COMMUNIQUES FFMC NATIONALE

  Une autre sécurité routière est possible !

Nouvelle mobilisation des usagers de la route les 10 et 11 septembre

Après la mobilisation du 18 juin dernier qui a réuni 80 000 manifestants motards et automobilistes contre les mesures issues du CISR1 du 11 mai 2011 et motivé la création d’une mission d’information parlementaire sur la sécurité routière, la FFMC reste mobilisée.

Suite aux décisions bricolées par le CISR, nous avons assisté à une valse-hésitation du gouvernement coincé entre ses effets d’annonce et un réel mécontentement des citoyens lassés d’être traités comme des délinquants irresponsables.

Panneaux annonciateurs des radars fixes remplacés par de coûteux bidules placés aléatoirement, gilets fluo obligatoires pour les motards, qui deviendraient peut-être des brassards mais c’est pas sûr, avalanches de déclarations alarmistes des chiffres de sécurité routière pourtant pas si mauvais que ça, rétropédalages des communicants gouvernementaux, nous avons eu droit à du grand n’importe quoi ! « Et ne rigolez pas, c’est avec nos sous », comme disait Coluche…

Pour la FFMC et ses partenaires, c’est cette politique simpliste du gouvernement à la recherche de solutions « clés en main » pour sa communication que nous contestons. Ces mesures sont d’autant moins compréhensibles que l’année 2010 s’est soldée par une baisse historique de - 21% des tués à moto.

Les congés d’été n’ont pas apporté d’amélioration sur le front de ces inepties, pas plus que cela ne semble avoir suscité d’émoi chez les postulants à la course à l’élection présidentielle… Et bien on va remettre le couvert !

Pour en appeler à une autre politique de sécurité routière, la FFMC organise des manifestations partout en France les 10 et 11 septembre.

[1] Conseil Interministériel à la Sécurité Routière

é Routière     

Contact Presse : 

Éric Thiollier  01 48 18 12 15

 Nathanaël Gagnaire 06 83 91 65 27

Les plaques aux dimensions décidées lors du 11 mai dernier sont en vigueur pour les MP3 :

Nouvelles plaques d'immatriculation : déjà pour les MP3 !

Rédigé par : Thomas Groussin

Piaggio a diffusé une note d’information à son réseau "rappelant" que les trois-roues MP3 LT étant homologués en catégorie L5e, ils devaient être dotés d’une plaque d’immatriculation spécifique de dimensions 200 x 275 mm.

Jusqu’à présent, tous les MP3 LT étaient plaqués aux dimensions standards… Cette nouvelle grande plaque est celle que l’on pourrait retrouver bientôt sur tous les deux-roues à partir de 125 cm3, comme l’a décidé le dernier Comité interministériel de sécurité routière le 11 mai. 

Si cela passe encore sur un "gros" MP3, cela risque bien de défigurer "petites" Vespa et autres néo-rétro. Mais ces plaques plus grande sont bien sûr indispensables pour notre sécurité...

source : http://www.scooter-infos.com/actualite-007509-nouvelles-plaques-d-immatriculation-deja-pour-les-mp3.html#comments

 Claude (FFMC60)

Nouvelle mobilisation des usagers de la route le 10 septembre 

Après la mobilisation historique du 18 juin dernier, où toutes les catégories d’usagers de la route s’étaient retrouvées pour manifester ensemble contre les mesures issues du CISR(1) du 11 mai dernier, l’Union des Usagers de la Route sera à nouveau à l’honneur, dans la rue, le 10 septembre prochain.

 

Suite aux décisions hâtives et injustifiées du CISR, nous avons assisté à une valse-hésitation du gouvernement coincé entre ses effets d’annonce et un réel mécontentement des citoyens lassés d’être traités comme des délinquants irresponsables.

Tout a commencé avec les panneaux avertissant les radars. On les enlève ou pas ? Au final, on les enlève pour les remplacer par des dispositifs coûteux, aux frais du contribuable, bien sûr. Quel intérêt ?

 

Viennent ensuite les affirmations mensongères du ministre de l’intérieur sur les gilets jaunes dont il souhaitait affubler les motards. Il affirme qu’il n’en a jamais été question alors que c’est écrit en toutes lettres dans le dossier de presse du CISR. Puis il indique maintenant que deux brassards fluos, portés sur les avants bras, suffiront à être en conformité. Comme si cela pouvait nous protéger d’un accident… En quoi seraient-ils plus efficaces que les dispositifs rétro réfléchissants obligatoires dont sont déjà munis les casques de moto, ou les phares que nous avons obligation d’allumer ?

 

Michèle Merli(2) a eu beau jouer les fusibles, la FFMC ne s’y trompe pas. C’est la politique simpliste du gouvernement à la recherche de solutions « clés en main » pour sa communication que nous contestons. Ces mesures sont d’autant moins compréhensibles que l’année 2010 s’est soldée par une baisse historique de –20% des tués à moto (voir CP du 27/7/2011).

 

La FFMC invite donc, aux côtés de nombreuses autres associations partenaires, l’ensemble des usagers de la route à manifester le 10 septembre prochain leur opposition à la politique de sécurité routière du gouvernement, basée sur la stigmatisation et le racket.

Contact Presse : 

Frederic Jeorge 06 11 03 13 98

 Nathanael Gagnaire 06 83 91 65 27

[1] Conseil Interministériel à la Sécurité Routière

[2] Ex-déléguée interministérielle à la sécurité routière, victime expiatoire de la cacophonie gouvernementale sur les radars


time expiatoire de la cacophonie gouvernementaur les radars

Une mobilisation historique forge l’union sacrée des  usagers de la route dans le feu des manifestations qui se sont déroulées partout en France

A l’appel de la FFMC et de nombreuses associations d’usagers de la route rassemblées au sein de l’Union des Usagers de la Route  des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans plus de 80 villes en France ce samedi 18 juin 2011.

 

Le temps maussade n’aura donc pas eu raison de la détermination des manifestants venus protester  contre les mesures édictées par le CISR le 11 mai dernier au premier rang desquels la disparition des panneaux avertissant de la présence d’un radar, des sanctions aggravées en cas d’excès de vitesse et, pour les motards, l’obligation du port d’équipements rétro réfléchissants suplémentaires, des plaques d’immatriculation plus grandes et l’obligation de suivre une formation supplémentaire en cas d’interruption de 5 ans ou plus de l’assurance de la moto.

 

Pour France Wolf, coordinatrice nationale de la FFMC « Ces nouvelles décisions coercitives sont à coté de la plaque, elles ne sont absolument pas à la hauteur de l’enjeu que représente la sécurité routière, et constituent un véritable harcèlement moral et financier des usagers de la route, alors même que  le nombre de morts sur les routes n’a pourtant historiquement jamais été aussi bas ».

La FFMC invite le gouvernement à revoir sa politique de sécurité routière et à prendre en compte des causes réelles de l’insécurité routière. « De notre coté, nous allons poursuivre notre collaboration avec les autres associations d’usagers de la route pour proposer ensemble des voies d’amélioration réellement pérennes de la sécurité routière ,  confie Fréderic Jeorge, membre du bureau national de la FFMC : la sécurité routière doit se faire avec les usagers de la route et non contre eux ».

contact presse :

France Wolf 06 63 43 43 32

Frédéric Jeorge 06 11 03 13 98

La FFMC rencontre Claude Guéant

et maintient son appel à la manifestation le 18 juin

 

 

Reçue hier par le ministre de l’intérieur, la Fédération Française des Motards en Colère, coordinatrice de l’Union des Usagers de la Route, a fait le point sur les mesures contestées issues du CISR du 11 mai dernier. Si Claude Guéant s’est déclaré déterminé à ne pas revenir en arrière, la mobilisation des motards le conduit à devoir nous prendre en compte avant de transformer ses annonces en décrets d’application.
-
Des plaques d’immat’ plus grandes, l’obligation du port de gadgets rétro-réfléchissants, l’obligation d’un retour en formation après cinq ans d’interruption de conduite moto, toujours plus de répression et de stigmatisation des conducteurs, voilà de quoi mettre plus d’un motard en colère ! Après deux ans de participation à la Concertation Nationale sur la sécurité des deux-roues motorisés, les représentants de la FFMC ont expliqué au ministre de l’Intérieur à quel point les mesures annoncées par le CISR apparaissent en décalage avec les constats issus de la Concertation.
Campé dans son rôle de Père Fouettard au nom de la « sécurité routière », monsieur Guéant a toutefois marqué le pas en nous proposant de rediscuter avec ses services… comme quoi ça sert de se mettre en colère !
De notre côté, échaudés par ce gouvernement qui annonce chaque semaine des choses énormes et qui fait mine de négocier ensuite pour faire passer la pilule, la FFMC maintient son appel à la mobilisation samedi 18 juin dans tout le pays pour rappeler aux responsables politiques que la répression à outrance a atteint ses limites et que la sécurité routière ne peut se faire contre les usagers, premiers concernés, mais doit se faire avec eux.
Contact Presse : France Wolf 06 63 43 43 32
Frédéric Jeorge 06 11 03 13 98