affiche manif 01 10 16 internetR

 Zones de circulation restreinte à Paris. Les actions se poursuivent toujours partout en France. Pour mémoire la FFMC 63 a organisé sa première « Nuit 2 Roues » le 8 juin à Clermont-Ferrand. Où en est-on depuis ?

Depuis le 1er juillet l’ensemble de Paris intra muros est désormais interdit de circulation aux motos d’avant 1999 et voitures d’avant 1997, en semaine entre 8h00 et 20h00. Une journée nationale d’action est programmée le 1er octobre en Province et le 2 octobre à Paris.

Pourquoi cette date ? A Paris, les premières verbalisations vont intervenir le 1er octobre 2016. Sur un 2RM il en coûtera 35 €, puis 68 € à partir du 1er janvier 2017 (amende de 3ème classe). Cette date n’est donc pas que « symbolique ». C’est aussi le lancement des vignettes « Crit’Air » que la FFMC appelle à boycotter. Il ne faut ni l’acheter ni l’apposer sur nos véhicules.


Pourquoi Clermont-Ferrand ? Parce que depuis 2015 notre agglomération fait partie des 25 communes ciblées par décret du Ministère de l’Ecologie devant prendre des mesures anti-pollution dans les 5 ans à venir. Et nous savons que Clermont Communauté
et la ville de Clermont-Ferrand se préparent. Un projet est en cours d’élaboration. La Capitale servira t’elle de modèle ? Probablement.


Pourquoi participer ? Parce que ce dispositif liberticide (notre libre circulation) est aussi antisocial et affecte économiquement toute la population qui n’a pas les moyens de changer de véhicule. De plus, tout véhicule « interdit de cité » n’aura plus aucune valeur marchande à la revente. C’est le régime de la double peine. C’est enfin être solidaire avec les actions menées par les motards dans toutes les grandes villes concernées.


Pourquoi faire pression sur les élus locaux ? Parce que ce sont eux qui ont toute liberté d’action quant au dispositif local et l’amplitude des restrictions. Pour ce faire, ils s’appuient sur la Loi de Transition Energétique qui leur donne « plein pouvoir ». Les ZCR ne font pas l’unanimité de la classe politique. Une grande partie de nos élus et parlementaires locaux s’opposent à ce dispositif et relaient nos inquiétudes auprès du Gouvernement, au Sénat et à l’Assemblée Nationale. Notre action vise donc bien le futur projet de Clermont Communauté et de la Mairie de Clermont-Ferrand.


Pourquoi s’opposer à une politique environnementale ? Parce que celle-ci n’est pas réfléchie. Limiter la pollution est louable, mais interdire les véhicules les moins polluants (les 2RM) qui constituent une solution au problème d’engorgement des cités est une hérésie qui tient d’un dogmatisme écologique. C’est une écologie punitive.

téléchargez l'affiche :affiche manif 1er octobre 2016